Fondane, Desnos,  ... témoignent. « Il ne peut y avoir de sauvetage », écrit Jabès. Mais alors comment prévenir le cauchemar d’un recommencement ?

“Il incombe au poète la tâche insoutenable de trouver une expression symbolique pour un référent qui récuse tous les signes.”  Rachel Ertel

Si la poésie est non seulement possible mais nécessaire après Auschwitz, c’est qu’elle a bien d’autres recours que les formes d’expressions préexistantes dans le contexte d’une catastrophe sans précédent.

« Il ne peut y avoir de sauvetage », écrit Jabès. Mais alors comment prévenir le cauchemar d’un recommencement ? Le préjugé a la vie dure! La banalisation du « bouc émissaire » est un symptôme de déshumanisation toujours actif dans nos sociétés si déficientes concernant le rapport à l’autre.

PLUS D'INFOS